On Vous Dit Tout

chercher la vérité au delà des apparences et des illusions


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des adresses et des photos !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lavoiduciel
superstar


Nombre de messages : 151
Age : 53
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Des adresses et des photos !   17/6/2007, 12:24

Bon Soir a vous TOUS ,

Alors je poste là une adresse d'un site ou perso j'avais trouver pas mal de trucs , je sais pas si vous connaissez ?

http://www.ldi5.com/

et celle la aussi http://secretebase.free.fr/civilisations/civilisations.htm

Bon vous me dites les habitués si je fait pas une gourde ! MERKI Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Fleur de Diamant
Modo


Nombre de messages : 1101
Age : 56
Localisation : Hémisphère Sud
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   17/6/2007, 14:04

lavoiduciel a écrit:
Bon Soir a vous TOUS ,

Alors je poste là une adresse d'un site ou perso j'avais trouver pas mal de trucs , je sais pas si vous connaissez ?

http://www.ldi5.com/

et celle la aussi http://secretebase.free.fr/civilisations/civilisations.htm

Bon vous me dites les habitués si je fait pas une gourde ! MERKI Laughing

Bravo pour les liens !

Il est vrai qu'on nous a menti sur notre histoire et que l'histoire apprise dans l'enseignement est insuffisante. Et nos académiciens ne sont pas prets à remanier les manuels d'histoire. C'est dont à nous de dénoncer et de dire la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   17/6/2007, 14:29

Le temps de récupérer mes esprits et je vais vous donner pas mal d'informations sur la vérité historique.Ceux qui me connaissent vont certainement apprécier.

Lavoiduciel merci à toi.

bom
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   20/6/2007, 07:02

Je vous donne un site malheureusement en anglais mais trés riche:

http://www.meta-religion.com/World_Religions/Ancient_religions/ancient_religions.htm

avec un bon traducteur de base:

http://www.freetranslation.com/

Je fais des recherches en ce moment sur une région se nommant Moesia,située au nord de la Turquie;site aussi des anciens Khazars.Suis preneuse de toute information.


cheers
Revenir en haut Aller en bas
Fleur de Diamant
Modo


Nombre de messages : 1101
Age : 56
Localisation : Hémisphère Sud
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   20/6/2007, 08:37

Symphonie Deux a écrit:
Je vous donne un site malheureusement en anglais mais trés riche:

http://www.meta-religion.com/World_Religions/Ancient_religions/ancient_religions.htm

avec un bon traducteur de base:

http://www.freetranslation.com/

Je fais des recherches en ce moment sur une région se nommant Moesia,située au nord de la Turquie;site aussi des anciens Khazars.Suis preneuse de toute information.


cheers

Je viens de tomber sur ceci :

http://www.khazaria.com/francais/histoire-khazars.html
http://www.col.fr/article-609.html
http://www.cjl-paris.org/SP/article.php3?id_article=9

Et, là ; il sagit de la Mesie inférieure et Mésie supérieure (Moesia) :

http://macedoine-histoire.blogspot.com/2007/02/la-macdoine-bulgare.html

qui ne serait autre que la Macédoine ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymou
Invité



MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   20/6/2007, 13:34

merci merci merci Fleur de diamant saut
Revenir en haut Aller en bas
symphonie
chercheur (euse) d'embrouilles


Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   23/6/2007, 03:04

Bonjour,

Je vous l'ai dit,un peu d'histoire ancienne,complétement occultée par les histo-"Rien" king

Par chapitre:Recherche de l'histoire des khazars.Mais que sont donc les Khazars

L’installation en Europe septentrionale et occidentale des peuples carpatho-danubiens à l’ère proto-historique:

Dans l’espace carpatho-danubien, à l’ère proto-historique, un peuple s’est formé: celui que les Roumains d’aujourd’hui considèrent comme le premier ensemble cohérent de leurs ancêtres lointains mais directs. Ce peuple a commencé à émigrer hors de son aire d’origine vers des terres fertiles plus au nord et à l’ouest. L’étendue de ses terres augmentait, vu la fonte de la calotte glaciaire, et le climat devenait plus clément. Personne ne peut encore établir avec certitude le temps, en milliers d’années, que cela a pris pour que les collines peu élevées en altitude se couvrent de forêts. Personne non plus ne peut affirmer avec certitude quel fut le processus biologique de formation de ces forêts, ni quand il a commencé, ni quand ces zones forestières ont pu devenir l’habitat privilégié de nombreux insectes, oiseaux et autres animaux. Ni dire avec une égale certitude quand l’homme, poussé par sa curiosité, a commencé à s’installer et à habiter dans ces forêts, à la recherche de nourriture. L’archéologie ne nous fournit encore aucune réponse précise.

Commençons par jeter un oeil sur une carte de l’Europe. Nous voyons la chaîne carpatho-hercynienne se poursuivre vers les Monts Beskides et Tatra. De part et d’autres de ces régions montagneuses coulent des fleuves et rivières: certains coulent vers le nord, d’autres vers le sud. Au Nord, nous constatons la présence de bassins hydro-géographiques comprenant: l’Elbe, l’Oder, la Vistule et le Niémen, tandis que le bassin du Danube (que les Grecs appelaient l’Ister) se trouve au sud (rappelons aussi que "Danu" est la déesse védique de la pluie et des prairies grasses). Le bassin du Danube rassemble presque toutes les rivières et les fleuves prenant leur source sur le flanc méridional des chaînes montagneuses que nous avons mentionnées.
Quand le climat s’est réchauffé, les Pélasges carpatho-danubiens ont quitté leur foyer originel pour conquérir le monde environnant:

1. Une première vague, nordique, que l’on peut appeler la branche balto-mazurienne, s’est divisée plus tard en deux groupes de peuples: les peuples germaniques et les peuples slaves.

2. Une seconde vague, qui devient dès lors la branche méridionale du peuple carpatho-danubien, a donné ultérieurement naissance à deux autres groupes:

a) La branche du Sud-Est, comprenant les Sumériens, les Ramantes de Troie, les Hittites et les Garamantes d’Afrique du Nord.

b) La branche du Sud-Ouest, qui formera plus tard la race européenne dite "latine": les Daco-Gètes, les Thraces, les Illyriens, les Latins (futurs porteurs de l’empire romain), les Italiques, les Ibères, que l’on retrouvera sur les territoires actuels de l’Espagne, du Portugal et de la France.

c) La branche orientale, qui a donné naissance à la spiritualité védique et qui partira à la conquête de l’Asie, plus précisément du Sud de la Chine, du Bassin du Tarim (les Tokhariens), de l’Inde (les Aryens védiques), du Japon (dont la population aïnoue étant un résidu lointain de ces migrations), etc.

Ces conclusions sont déduites de la logique, car les preuves archéologiques sont très peu nombreuses aujourd’hui. Le problème qu’il convient de résoudre: quels éléments de preuves peut-on ajouter aux quelques rares références que nous possédons déjà?

Interessant non

pirat
Si celà vous interesse je continue.............
bisou
Revenir en haut Aller en bas
Fleur de Diamant
Modo


Nombre de messages : 1101
Age : 56
Localisation : Hémisphère Sud
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   23/6/2007, 03:58

symphonie,

Citation :
Si celà vous interesse je continue.............

Il me tarde de lire la suite.
un study

_________________
J'espère qu'un jour, tous les êtres s'aimeront.
Revenir en haut Aller en bas
symphonie
chercheur (euse) d'embrouilles


Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   24/6/2007, 05:33

tongue

La zone comprise entre l’Océan Atlantique et la "mer aux couleurs du ciel" (la Mer Noire) a abrité une vie culturelle préhistorique intense: que l’on songe à la fresque de la "danse du bison" découverte dans la grotte sanctuaire d’Altamira en Espagne, à celle, similaire, que l’on a retrouvée à Font-de-Gaume en France, du "félin d’ivoire" de Pavlov en Bohème à la fresque de la "panthère, des chevaux et du chevalier tué", découverte dans la grotte sanctuaire de Cuciulat (et qui date d’une période entre -15.000 et -12.000 avant notre ère), des dessins rupestres de la grotte de Gaura Chindiei (-10.000 à -8.000 avant notre ère), deux sites de Roumanie, jusqu’aux formes étranges et cosmiques, apparemment étrangères à la terre voire "extra-terrestres", d’un bas-relief trouvé dans la grotte roumaine de Sinca Veche. Je voudrais rappeler, ici, le notes daces-roumaines de Ion Pachia Tatomirescu, qui évoquait une unité de culture préhistorique/proto-historique propre à toute l’Europe, et qu’il qualifiait de "pélagique". Elle aurait existé entre -30.000 et -8.175 avant notre ère. Après cette période, cette culture originelle de l’Europe se serait fragmentée en trois groupes distincts. Ceux-ci se seraient ensuite développés lors de ce que l’on appelle l’"acmé de l’âge néolithique", avec une branche "ouest-pélagienne" (de l’Océan Atlantique aux Alpes), une branche "pélagienne -centrale" (des Alpes orientales à la Sardaigne jusqu’au Dniepr et à la "Mer des Gètes" (soit la Mer Noire), et des Carpathes septentrionales à la Mer Baltique, entre l’Oder et le Niémen, s’étendant jusqu’à la Sicile et la Crète. La Mer de Thrace (ou de Marmara) s’étant formée bien plus tard, lorsque la bande de terre reliant l’Asie Mineure à la péninsule balkanique a été submergée par la Méditerrannée, il y a environ 4000 ans, ce qui a formé, avec des résidus d’îles et l’émergence de nouvelles îles, la Mer de Thrace, que les Grecs appelèrent ultérieurement la Mer Egée

La troisième branche est la branche pélagienne orientale, dont le territoire initial s’étendait entre la Mer de Thrace (Mer Egée), la Mer des Gètes (Mer Noire) et le Dniepr. Son territoire s’est ensuite étendu jusqu’au Don et aux montagnes du Caucase. Des éléments de ce groupe ont traversé l’Anatolie et se sont installés à Chypre.

Tandis qu’il étudiait les cultures et les religions préhistoriques au départ de l’art rupestre des grottes d’Europe et d’Asie, André Leroi-Gournan fut l’un des premiers à démontrer "l’extraordinaire unité de l’art figuratif" de la préhistoire européenne, ainsi que la permanence, la persistance et la continuité de ces représentations, tant dans le temps que dans l’espace, depuis les Asturies jusqu’au Don. Cette unité culturelle et démographique a permis aux Européens, les Pélages proto-historiques, de marquer l’histoire de leur présence. Cette unité a conduit à l’émergence d’une langue commune -la langue pélagienne archaïque- que parlaient les peuples européennes du paléolithique et du mésolithique. Au départ, son vocabulaire, ne comprenait que les mots nécessaires à la vie quotidienne, mais ils’est enrichi et diversifié au fil des millénaires. Les modifications linguistiques, qui sont survenues au cours des deux derniers millénaires, fournissent beaucoup d’explications sur les événements qui se sont déroulés dans les ères les plus anciennes de la préhistoire européenne, lorsque la langue archaïque des peuples carpatho-danubiens a donné naissance, en Inde, au sanskrit, tandis que dans le sud de l’Europe, le latin vulgaire dominait pour se développer plus tard en un latin de culture (qui n’a disparu qu’au bout de deux mille ans).

Les Carpatho-Danubiens du Sud-Ouest ont diffusé leur langue partout, ce qui explique que la même langue de base, ou langue-souche, ait donné naissance à la langue dace-romaine (le valaque de Roumanie), l’italique, le rhéto-romanche et la langue parlée en Sardaigne.



study
Revenir en haut Aller en bas
symphonie
chercheur (euse) d'embrouilles


Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   26/6/2007, 01:40

saut

La langue de la branche orientale des Carpatho-Danubiens sera parlée dans le bassin du Dniepr, en Crimée, dans le bassin du Don, au Caucase, par ceux qui formeront la première et la seconde vagues du peuple des Kourgans (-4.400 et -3.400 avant notre ère) et par leurs descendants qui sont restés sédentaires. Aujourd’hui, les restes épars de cette langue sont appelés des "îlots de latinitié": on les trouve notamment dans la région de Cherson en Crimée ou sur la côte orientale ou nord-orientale de la Mer Caspienne, comme à Vatchi, Khoutchni et Kourakh, dans le Daghestan, une république de l’actuelle Fédération de Russie.On retrouve des résidus de cette langue dans la péninsule de Bouzatchi et même au Kazakhstan. On demeure surpris en constatant que la langue parlée par ces peuples à l’est, et même fort à l’est, présente des similitudes avec le Valaque. De même, les Tokhariens, un peuple de la branche aryenne, atteindront la Chine, les Aryens s’installeront en Inde tandis que les ancêtres des Aïnous actuels s’établiront au Japon.

La branche du Sud-Ouest des peuples issus de la matrice territoriale carpatho-danubienne font jeter les fondements de ce que l’on appelle aujourd’hui "la civilisation européenne archaïque". Les institutions de cette civilisation sont donc issues, au départ, de l’espace carpatho-danubien, sacré et primordial. Ce concept de "civilisation européenne archaïque" a été forgé par Marija Gimbutas, qui fut professeur d’archéologie et de linguistique à l’Université de Los Angeles en Californie. Ce concept est né, chez Marija Gimbutas, en 1971, lors du 8ième Congrès international des sciences préhistoriques et proto-historiques, tenu à Belgrade (soit à Singidunum, son nom celto-latin). Cette civilisation européenne archaïque s’est d’abord étendue à des territoires aujourd’hui ukrainiens, moldaves, roumains, bulgares, serbes, macédoniens, monténégrins, bosniaques, croates, slovènes, albanais, grecs, turcs, hongrois, suisses, italiens, avec une extrémité septentrionale en Autriche, en Bohème, en Slovaquie, en Pologne et en Lithuanie, puis avec une pointe avancée méridionale dans les grandes îles de la Méditerranée: Sardaigne, Sicile, Crète, Chypre.

La branche carpatho-danubienne du Sud-Ouest a été incroyablement florissante au néolithique, donnant naissance au plus ancien système d’écriture du monde (Tartarie, Roumanie) et à une architecture fascinante, surtout pour la construction de temples, dont on retrouve des restes à Cascioarele en Roumanie, à Cranon en Grèce, à Porodin en Macédoine, à Gradesnita en Bulgarie, à Parta en Roumanie, à Sarmi-Seget-Usa, également en Roumanie. Sur ce site, précisément, on retrouve des traces du panthéon pélagien, aryen, carpatho-danubien; on sait que ces peuples vénéraient le soleil; le nom du Mont Surya dérive du mot "Surya", le nom du soleil dans les Védas. Dans la nécropole de Cernavoda en Roumanie, deux statues de céramique ont été découvertes; on estime qu’elles datent de 4530 avant notre ère et représentent le "couple primordial", avec le père-ciel (Samasua) et la terre-mère (Dakia), que l’on appelle aussi, parfois, le "penseur pontique-danubien et sa femme". N’oublions pas que les conditions géographiques et climatiques, voire tectoniques, ont empêché le peuple initial carpatho-danubien de se déplacer entre -7540 et -5500. Donc, au cours de cette période, après un cataclysme sismique, où la plaque tectonique de la Mer Noire s’est élevée de 40 à 180 m, inondant la plaine du Danube inférieur et créant les détroits du Bosphore, tandis que la bande de terre reliant les Blakans à l’Asie Mineure s’est effondrée dans la Méditerranée, formant du même coup la péninsule balkanique et la Mer de Thrace (ou l’Egée). Toujours au cours de cette période, le centre sacré de Koga-Ion, s’est déplacé des Montagnes de Bucegi (le point focal sismique de Vrancea) vers le Mont Surya à Sarmi-Seget-Usa (dans la vieille langue sanskrite, cela signifie "Je suis pressé de fuir").



bisou
Revenir en haut Aller en bas
symphonie
chercheur (euse) d'embrouilles


Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   28/6/2007, 04:45

Entre -4400 et -4200 avant notre ère, la première vague orientale de migration revient dans la zone pélagienne originelle: il s’agit d’une population "kourgane" qui s’était établie dans les bassins du Don et de la Volga; elle atteint d’abord les steppes du Nord-Ouest de la zone pontique puis déboule dans la vallée du Danube. Cette première vague migratoire de guerriers cavaliers va s’arrêter juste devant le confluent de la Save et de la Drave avec le Danube, ce qui amènera des éléments du peuple carpatho-danubien au-delà des Alpes, notamment dans la péninsule italique.

Les Pélages carpatho-danubiens seront contraints de se doter d’une meilleures organisation administrative, militaire et religieuse pour faire face aux migrations. La vie religieuse connaît alors un "revival" au nom des divinités sacrées traditionnelles, telles le dieu de la guerre, "Sol-Ares", soit le "Jeune Soleil" ou le "fils du Père-Ciel", qui s’appelle, dans cette mythologie, "Sama-Sua", ou Salmos, Zalmos, Zalmoxis.

Les Carpatho-Danubiens amélioreront sans cesse leurs systèmes de défense, leurs armements, dont la production sera continuellement perfectionnée. Le site d’Ardeal (Terra Aruteliensis) devint ainsi l’un des centres métallurgiques les plus importants de l’Europe à l’époque.

Par la suite, la population issue de la migration kourgane a été assimilée à l’indigénat carpatho-danubien, harcelé, désormais, et de façon constante, par des peuples migrants, venus de l’Est. La fusion d’éléments kourgans et de l’indigénat carpatho-danubien donna naissance à un peuple belliqueux, les "Guerriers du Soleil", connus entre -4400 et -3900 sous le nom de Daces ("Dax" signifiant tout à la fois "saint", "chevalier" et "guerrier"). Hérodote, dans ses "Histoires" (IV, 93) parle d’eux comme "les plus braves, les plus honnêtes et les plus justes d’entre les peuples pélagiens".

Les Carpatho-Danubiens ont donc inventé, à cette époque, les techniques et artefacts suivants :

1. La faucille (dont on retrouve des traces archéologiques dans les établissements de Gumelnita-Karanoco et de Cucuteni).

2. Le couteau de silex courbé, de 30 cm de long, qui devint, à l’âge des métaux, l’épée dace courbée, utilisée tout à la fois pour les moissons et pour affronter l’ennemi.

3. La charrue en bois de cerf ou en silex, qui sera en bronze ou en fer plus tard.

4. Le joug, utilisé pour la traction de charettes à boeufs.

5. La hache de silex à deux tranchants, plus tard en bronze puis en fer, fondue dans un moule en argile cuit; cet instrument sera typique des populations carpatho-danubiennes.

6. La roue du potier puis la roue de char, deux inventions attribuées aux Daces de Cucuteni.

7. Les chars ou chariots à deux, trois ou quatre roues.

Nos ancêtres ont donc inventé tous ces outils indispensables au développement d’une culture historique. Or n’importe quel peuple non européen serait fier aujourd’hui d’avoir été à la base de ces inventions. Ce n’est plus le cas de nos jours en Europe et en Roumanie. Il paraît que nous sommes devenus "modestes". Ce n’est jamais qu’un manque navrant de fierté. En Roumanie, on continue à parler d’une origine latine et romaine, en négligeant délibérément l’héritage dace et carpatho-danubien.

Les vagues migratoires venues de l’Est ne se sont pas arrêtées à celles des premiers Kourganes; une seconde vague (de -3400 à -3200) et une troisième (de -3000 à -2800), toutes deux moins nombreuses, n’ont pas eu un impact important sur la démographie indigène.

Dans les premières années de ce 35ième siècle avant notre ère, le "pôle" démographique de la planète se situait donc dans l’aire carpatho-danubienne et pontique. Ce qui explique pourquoi une bonne moitié des populations nomades des steppes comprises entre le Dniepr et les Monts Ourals se sentait attirée par le niveau élevé de culture et par la richesse de leurs voisins vivant sur la rive occidentale du Dniepr. L’histoire évoque des "éleveurs de chevaux" qui apparaissent au sein de la population indigène de l’espace carpatho-danubien, puis disparaissent. Ces populations nomades, comme celles des deuxième et troisième vagues de Kourgans) ont atteint l’Europe occidentale, certains se portant même jusqu’à la péninsule ibérique.

Les Daces ont donc protégé l’Europe contre les assauts des barbares de la steppe, comme le feront leurs descendants en des périodes ultérieures de l’histoire. Quelles impulsions ont amené ces populations migrantes à nos frontières: l’attrait pour une culture supérieure, plus raffinée? La faim? La volonté de piller? Le mépris qu’ils éprouvaient pour le travail de l’honnête homme sédentaire? Les hypothèses peuvent se juxtaposer, se télescoper. Le débat est ouvert.


study
Revenir en haut Aller en bas
mempamal
néo-trouvetout


Nombre de messages : 29
Age : 40
Date d'inscription : 27/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   28/6/2007, 07:39

Un site bourré d'infos :

http://anakinovni.ifrance.com/tempsoublies.htm


@+
mempamal.
Revenir en haut Aller en bas
graindesel
superstar


Nombre de messages : 172
Age : 62
Localisation : moselle
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   28/6/2007, 07:57

Merci mempamal, c'est vrai, tellement de preuves, de documents et encore sur les chaines françaises on persiste à nous montrer des télé réalités dont les sujets "plus bête tu meurs" alors qu'il y aurait tellement a apprendre sur le passé de notre planète.Heureusement qu'il y a ARTE dont beaucoup de documents archéologiques sont allemends..... farao
Revenir en haut Aller en bas
symphonie
chercheur (euse) d'embrouilles


Nombre de messages : 120
Age : 24
Date d'inscription : 21/06/2007

MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   29/6/2007, 06:39

tongue

A l’âge du bronze émerge la culture dace de Cotofeni, dominée par des idées religieuses, des symboles et des motifs sacrés: la double spirale, le culte des pins (avec les motifs correspondants, symbolisant le pin ou le sapin). Gebeizis, ou le "dragon des nuages", semble être devenu, à cette époque, le dieu principal, avec, à ses côtés, Bendis, la grande déesse des forêts, de la lune et des divinations). Le peuple carpatho-danubien s’est donc répandu dans le monde entier et en a conquis de vastes espaces, en étant parfois vaincu. Ainsi, la civilisation qu’il a créée, et qui porte les noms de pélagienne, de thrace, de mycénienne, de pélagienne-thraco-mycénienne, ou de pélagienne-thraco-troyenne, a été détruite et conquise par d’autres vagues migratoires barbares, au nombre de quatre, venues de l’Est de la Caspienne entre -1900 et -1400: les Achéens, les Ioniens, les Doriens et les Eoliens, qui deviendront les Grecs.

Ces peuples se sont fixés dans le sud de la péninsule balkanique et en Asie Mineure. Ils ont chassé les Carpatho-Danubiens des îles de l’Egée. Ainsi en atteste la figure de l’Achéen Thémistocle, chef du groupe qui conquerra plus tard Lemnos et en expulsera les Thraces de Sinthion en -500. Ce sont ces peuples-là qui ont changé le nom de la Mer de Thrace pour l’appeler "Egée". Ils prendront et détruiront Troie. Ces conquérants, toutefois, ont été absorbés et inclus dans la culture carpatho-danubienne. Ils en hériteront le panthéon et la mythologie: Gebeleizis devint Zeus; Bendis, la déesse, devint Aphrodite ou Vénus, tandis qu’Orphée et Bacchus ont été assimilés sans trop d’altérations. L’origine thraco-dace de ces dieux et déesses étant souvent reconnue comme telle.

Le transport du fer, de l’or et du bétail n’était pas sûr à l’époque sur les routes et pistes de Dacie. Les Daces ont décidé d’imposer au peuple un ordre héroïco-religieux et chevaleresque, ayant aussi pour tâche de dire le droit et de rendre la justice selon les coutumes daces et d’imposer les fameuses lois pélagiennes (ou pélasges ou "bellagiennes" ou "valachiennes"). L’imposition de ce code avait pour but de mettre fin aux pillages locaux et aux vols et larcins de toutes natures. Les "chevaliers" de cet ordre -dénommés les "chevaliers du Soleil"- étaient équipés d’armes de fer et parvenaient à avoir systématiquement le dessus sur leurs ennemis.

Comme nous l’avons déjà mentionné, les populations pélagiennes carpatho-danubiennes se sont divisées en deux groupes: ceux du sud, qui donneront la civilisation védique, que l’on connaît bien, et ceux du nord, plus anciens, qui ont donné par la suite naissance à deux grands groupes de peuples en Europe: les Germains et les Slaves.

L’un des documents les plus importants qui nous parlent des Daces, de leurs origines et de leurs descendants, est le "Chronicle Roll" ou le "Moseley Roll", une chronique historique, dont l’original a été perdu mais dont des copies manuscrites du 15ième siècle attestent l’existence; ces copies datent du règne du roi d’Angleterre Henri VI et se trouvent dans les bibliothèques de l’University College de Londres et du "Corpus Christi College" de Cambridge. On en trouve également une copie à la "Bibliothèque Nationale" de Paris. Ces documents affirment être une généalogie des peuples germaniques. Dans cette chronique, Styeph, Steldius ou Boerinus, une même figure pour trois noms différents, est considérée comme le père fondateur des peuples germaniques, qui a eu neuf descendants, soit les pères des neuf peuples germaniques de l’antiquité: Geate, Dacus, Suethedus, Fresus, Gethius, Wandalus, Iutus, Gothus et Ciurinicius.
Revenons aux neuf descendants de Boerinus ("boier" signifiant "homme noble" en roumain): il apparait évident que ces neuf personnages légendaires ne représentent pas des personnes mais des peuples. La science du préhistorien devient ainsi pareille à l’intrigue d’un roman policier: comment se fait-il que les Allemands ou les peuples germaniques actuels ont des ancêtres mythiques dont les noms sont "Geate" et "Dacus"? Est-ce dû à l’arrivée sur le territoire allemand actuel d’une tribu carpatho-danubienne, immédiatement après la disparition de la calotte glaciaire, quand le climat s’est réchauffé? Ou est-ce une simple coïncidence? Le héros anglo-saxon et scandinave, Beowulf, était, dit le texte, le chef d’un peuple appelé "Geate", "Geatas", "Guata" ou "Guatar". Dans son célèbre ouvrage "The Medieval Word/World" (New York, New American Library, 1961), Friedrich Heer décrit la personnalité de trois professeurs célèbres de l’Université de Paris au 13ième siècle, tous venus d’Europe du Nord. L’un d’eux est "Boetius", venu de Dacie. Il avait énoncé la théorie, fort débattue, de la "double réalité", affirmant que le savoir et la religion étaient deux principes différents, chacun valable et juste en soi. Ses idées hérétiques ont été réduites au silence en 1277, à la suite d’un décret pontifical. Le site géographique de la Dacie, pays de Boetius, est contesté. Selon les Prof. Jensen S. Skovgaard, le terme "Dacie", au moyen-âge, possède deux significations:la première de ces significations fait référence à l’Ordre des Dominicains ou des Franciscains; ensuite, deuxième signification, il suggère que la personne,dont on parle, est originaire d’une province de "Dacie", dont le territoire recouvre le Danemark, la Norvège, la Suède et la Finlande. Il fait référence à l’ancienne "Dacie" des textes médiévaux, synonyme de "Dania" , soit le Danemark.


geek
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des adresses et des photos !   Aujourd'hui à 07:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Des adresses et des photos !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi si peu de films et de photos d'ovnis (évolution des moyens techniques)?
» 1952 - 2002: Les photos d'ovni en suède
» [Art] Photos, dessins, arts graphiques etc.
» Photos de figurines réalisées par Patrick A.
» Photos du Haut-Forez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On Vous Dit Tout :: Histoire, mythes et légendes :: la vérité sur notre histoire-
Sauter vers: