On Vous Dit Tout

chercher la vérité au delà des apparences et des illusions


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les folies de la recherche

Aller en bas 
AuteurMessage
lavoiduciel
superstar
lavoiduciel

Nombre de messages : 151
Age : 56
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 17/06/2007

Les folies de la recherche Empty
MessageSujet: Les folies de la recherche   Les folies de la recherche Icon_minitime5/11/2007, 04:52

BON JOUR Smile ,

La recherche c'est du grand n'importe quoi des fois Evil or Very Mad

Citation :


Un laboratoire américain a créé des souris transgéniques aux capacités physiologiques surmultipliées.
- le 02/11/2007 - 16h56

Des chercheurs américains ont fait naître des souris transgéniques capables de courir à la vitesse record de 1,2 km/h durant six heures sans pause, soit plus de 7 km. "Elles sont métaboliquement similaires à Lance Armstrong grimpant des cols dans les Pyrénées", selon Richard W. Hanson, professeur de biochimie à l'université Case Western Reserve à Cleveland (Ohio), le principal auteur de ces travaux parus dans la dernière édition du Journal of Biological Chemistry.
"Ces super-souris brûlent essentiellement des acides gras pour obtenir leur énergie nécessaire à ces efforts tout en produisant très peu d'acide lactique", ajoute-t-il. Un acide qui se forme au cours du travail musculaire intensif. Ces souris transgéniques mangent 60% de nourriture en plus que leurs congénères sauvages, tout en restant minces, en pleine forme et en vivant plus longtemps.
Souris PEPCK-C
Les femelles peuvent aussi engendrer jusqu'à l'âge de 2 ans et demi, soit plus du double que la limite d'un an, considérée comme normale. Autre particularité : elles sont beaucoup plus agressives que les autres souris. Twisted Evil La clé de ces qualités physiologiques exceptionnelles est la sur-expression du gène jouant un rôle important dans la production de l'enzyme PEPCK-C (phosphoenolpyruvate carboxykinase cytosolique), explique Richard Hanson.
Le professeur et son équipe ont créé cette nouvelle espèce de souris, dite PEKCK-C, au cours des cinq dernières années dans le cadre d'une recherche en cours visant à comprendre la fonction métabolique et physiologique de PEPCK-C dans les muscles du squelette et les tissus adipeux. Les près de 500 super-rongeurs sont dérivées de six souris à qui ont a introduit un gène dans lequel il y a avait une copie de l'ADN du PEPCK-C, lui-même lié au gène responsable de la production d'actine. Il s'agit d'une protéine entrant dans la constitution des myofibrilles musculaires.
D'après agence


Revenir en haut Aller en bas
Fleur de Diamant
Modo
Fleur de Diamant

Nombre de messages : 1101
Age : 59
Localisation : Hémisphère Sud
Date d'inscription : 17/06/2007

Les folies de la recherche Empty
MessageSujet: Re: Les folies de la recherche   Les folies de la recherche Icon_minitime5/11/2007, 10:10

Autre particularité : elles sont beaucoup plus agressives que les autres souris.

Et bien, qu'on ne vienne pas me proposer de me prélever quoi que ce soit concernant mon corps, ni de me faire une F.I.V.. Je suis contre l'agressivité !

A ce rythme là, ces chercheurs vont se faire "bouffer" par leurs propres créations...
guerrier demon

_________________
J'espère qu'un jour, tous les êtres s'aimeront.
Revenir en haut Aller en bas
lavoiduciel
superstar
lavoiduciel

Nombre de messages : 151
Age : 56
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 17/06/2007

Les folies de la recherche Empty
MessageSujet: Re: Les folies de la recherche   Les folies de la recherche Icon_minitime9/11/2007, 06:04

BON JOUR Very Happy ,


Celle là bien que folies et tres interressante Very Happy

Citation :
Découverte d'une protéine faisant repousser un membre chez les batraciens
[02/11 - 10h11]


Des chercheurs ont découvert une protéine qui joue apparemment un rôle important pour faire repousser des membres arrachés chez les tritons, des batraciens, selon une étude publiée jeudi dans la revue américaine Science.
Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de futures recherches pour mettre au point des techniques de régénération de membres amputés chez les humains et d'autres mammifères, a estimé Anoop Kumar de l'University College de Londres (UCL), le principal auteur de cette recherche.
Les biologistes sont depuis longtemps fascinés par la capacité des tritons et des autres batraciens à pouvoir faire repousser des membres perdus, mais sans en comprendre le processus biologique.
Les travaux de cette équipe de scientifiques britanniques révèlent que cette protéine appelée nAG, produite par les cellules nerveuses et de la peau, joue de toute évidence un rôle déterminant pour engendrer des amas de cellules blastème. Ces cellules, aussi appelées mésoblastiques non différenciées, donnent naissance à un organe ou à une partie du corps chez les batraciens.
L'importance de la protéine nAG a été révélée par le fait que ces chercheurs ont pu régénérer un nerf complètement sectionné en faisant produire artificiellement la protéine par des cellules nerveuses.
Une bonne compréhension des signaux moléculaires intervenant dans la formation des cellules blastème ainsi que dans la régénération cellulaire des parties manquantes du corps pourrait un jour permettre à des médecins de programmer le même processus chez des humains.

Source : AFP



Revenir en haut Aller en bas
lavoiduciel
superstar
lavoiduciel

Nombre de messages : 151
Age : 56
Localisation : sud-ouest
Date d'inscription : 17/06/2007

Les folies de la recherche Empty
MessageSujet: Re: Les folies de la recherche   Les folies de la recherche Icon_minitime15/11/2007, 09:50

BON SOIR Very Happy ,


La suite sayez !!!!!

Citation :
Des embryons de primates pour la première fois obtenus par clonage[14/11 - 20h13]


Des embryons de primate ont été obtenus pour la première fois par clonage , permettant la création de deux lignées de cellules souches embryonnaires, ce qui ouvre la perspective du clonage thérapeutique chez l'homme, selon des travaux publiés mercredi par la revue scientifique Nature.
Cette première réussite du clonage chez des singes macaques rhésus laisse entrevoir la possibilité d'appliquer une technique similaire chez l'homme, qui fait lui aussi partie des primates, afin de produire des cellules souches réparatrices de tissus lésés, espèrent les chercheurs.
Les embryons ont été obtenus grâce à une technique similaire à celle utilisée en 1996 pour la naissance de la brebis "Dolly", premier clone d'un mammifère adulte, dont le matériel génétique provenait d'une cellule tirée du pis d'une brebis. Dans cette technique, on remplace le programme génétique (ADN) du noyau d'un ovule par l'ADN d'une cellule du mammifère adulte qu'on veut cloner.
Mais dans le cas des macaques, il n'y a pas eu de naissance de bébé, donc il ne s'agit pas d'un clonage reproductif comme pour Dolly.
L'expérience de l'équipe de l'Université de l'Oregon (Etats-Unis), dirigée par Shoukhrat Mitalipov, visait à tester sur le primate la possibilité du clonage à but thérapeutique.
L'objectif des chercheurs était de prélever sur les embryons de quelques jours des cellules souches embryonnaires capables de proliférer indéfiniment pour donner des lignées de millions de cellules ayant le même patrimoine génétique que l'animal adulte cloné.
L'application du même procédé pour la production de cellules souches embryonnaires réparatrices chez l'homme éviterait tout risque de rejet des cellules ou tissus greffés, car celles-ci auraient le même patrimoine génétique que le receveur.
Les cellules souches embryonnaires suscitent des espoirs de thérapie régénératice de tissus lésés (coeur après un infarctus, maladie d'Alzheimer...) parce qu'elles sont capables de se spécialiser pour devenir n'importe quel type de cellules de l'organisme : peau, nerf, muscle, coeur...
En juin dernier, une équipe française dirigée par Michel Pucéat (I-stem AFM, Evry, France) a montré pour la première fois que les cellules souches embryonnaires humaines sont bien capables de se transformer en cellules musculaires cardiaques susceptibles de réparer des coeurs défaillants de rats. Des travaux de recherche non encore directement applicables à l'homme.
L'obtention de lignées de cellules souches à partir d'embryons clones de primates est un autre pas vers le clonage thérapeutique, même si le taux de succès est très limité.
Il a en effet fallu 304 ovules de 14 femelles rhésus macaques, pour aboutir à 35 embryons de quelque jours et, finalement, à deux lignées de cellules souches embryonnaires. Soit un taux de succès de seulement 0,7% par rapport au nombre d'ovules utilisés.
En 2004-2005, le chercheur sud-coréen Hwang Woo-suk avait affirmé avoir réussi à produire des lignées de cellules souches à partir d'embryons humains obtenus par clonage, avant que ses travaux se révèlent falsifiés.
Déjà évoqués lors d'un congrès spécialisé cet été à Cairns en Australie, les travaux de l'équipe américaine ont été vérifiés par d'autres chercheurs, afin de s'assurer que les lignées de cellules souches produites avaient bien le même patrimoine génétique que les donneurs d'ADN.
Nature a déclaré mercredi avoir hâté la publication des articles, pour éviter toute "spéculation" autour de ces recherches.
Au delà des espoirs suscités par le clonage thérapeutique, des scientifiques redoutent cependant que le rendre possible chez l'homme n'ouvre la voie à des tentatives de clonage reproductif.

Source : AFP

Revenir en haut Aller en bas
ishtar
superstar
ishtar

Nombre de messages : 161
Date d'inscription : 17/06/2007

Les folies de la recherche Empty
MessageSujet: Re: Les folies de la recherche   Les folies de la recherche Icon_minitime16/11/2007, 02:20

affraid Evil or Very Mad ....... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Fleur de Diamant
Modo
Fleur de Diamant

Nombre de messages : 1101
Age : 59
Localisation : Hémisphère Sud
Date d'inscription : 17/06/2007

Les folies de la recherche Empty
MessageSujet: Re: Les folies de la recherche   Les folies de la recherche Icon_minitime16/11/2007, 11:30

Si les singes réagissent de la même manière agressive que les souris, les chercheurs ont plutôt intérêt à se protéger en portant des vêtements bien rembourés... quoique, ce serait leur donner une mauvaise idée. S'ils devaient pâtir de l'agressivité des animaux, au moins ils n'auraient plus à chercher la petite bête dans les bêtes...

_________________
J'espère qu'un jour, tous les êtres s'aimeront.
Revenir en haut Aller en bas
Fleur de Diamant
Modo
Fleur de Diamant

Nombre de messages : 1101
Age : 59
Localisation : Hémisphère Sud
Date d'inscription : 17/06/2007

Les folies de la recherche Empty
MessageSujet: Re: Les folies de la recherche   Les folies de la recherche Icon_minitime30/6/2009, 11:01

Citation :
Un test sanguin pour détecter le cancer du poumon

Le test mis au point par un laboratoire pourrait permettre de déceler la maladie à un stade très précoce.

Le cancer du poumon est le plus meurtrier de tous les cancers. En France, pour la seule année 2005, plus de 26.000 décès ont été déplorés. Testé à partir de septembre à l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis), un diagnostic sanguin du cancer du poumon mis au point par BioSystems International, une société de biotechnologie française, permettrait de dépister plus en amont le cancer et de le traiter plus rapidement. "80 % des cancers du poumon sont diagnostiqués en phases 3 et 4, quand le patient crache du sang et se plaint de difficultés respiratoires, déplore Jean-Pierre Tirouflet, directeur général de BioSystems International. À ces stades, les chances de survie sont de 15 %", prévient-il.

Des tests sanguins à l'étude pour d'autres cancers

Identifiant un panel de treize anticorps spécifiques au cancer du poumon, l'entreprise implantée à Évry a travaillé plus de trois ans au développement de son test sanguin. Résultat, la précocité du dépistage va permettre de détecter le cancer du poumon dans sa phase première et de l'opérer. "Lorsque le cancer est détecté en phase 1, plus de deux tiers des malades survivent encore cinq ans après", souligne Jean-Pierre Tirouflet. Aide à la décision du médecin d'opérer ou outil de prévention, le test sanguin permettra d'éviter les longueurs de diagnostic dues à l'apparition relativement tardive des premiers symptômes et à la prescription d'une radiographie ou d'un scanner. Applicable dans un mois au cancer du poumon, le test est à l'étude pour être applicable à d'autres cancers, du colon et du sein. "Sur le développement de diagnostics de même type, nos équipes de chercheurs ont obtenu des premiers résultats encourageants", déclare Jean-Pierre Tirouflet.


Source ici

_________________
J'espère qu'un jour, tous les êtres s'aimeront.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les folies de la recherche Empty
MessageSujet: Re: Les folies de la recherche   Les folies de la recherche Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les folies de la recherche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CODE-ANIMAL.COM recherche le cirque Luigi Zavatta.
» (3e) Recherche nouvelles du XXe siècle "liées" à l'histoire...
» Bijoutière recherche emploi en atelier!!!
» Recherche de minéraux à la Mine Clara
» Avis de recherche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
On Vous Dit Tout :: Sciences et technologies :: Découvertes scientifiques-
Sauter vers: